Ouest France – ces parents troquent des gardes d’enfants

Un petit article de Ouest France qui traite du troc de gardes entre parents.

ces-parents-troquent-des-gardes-denfants…« Nous faisions du baby-sitting alterné avec nos voisins. Mais, à la suite d’un déménagement, nous nous retrouvons sans personne à qui confier les enfants », témoigne une maman utilisatrice d’un autre site de troc, « Parents près de chez vous »…

Sympathiser avant de confier
L’idée est de ne pas confier ses enfants à des inconnus. Les sites de trocs permettent de créer des réseaux par quartiers, par écoles fréquentées ou par amis d’amis. Ils favorisent les rencontres de proximité. « Avec les parents gardants, on s’est retrouvés à la sortie de l’école pour discuter, raconte Pierre-François Lamoure. C’est rassurant de confier son enfant à quelqu’un qu’on recroisera tous les jours. » Pour les petits, être gardé avec d’autres copains de leur âge est aussi plus sympa.

Plus un parent garde d’enfants, plus il cumule de points pour que son enfant soit gardé à son tour. « Demander un service devient plus facile, avoue le père nantais. C’est rapide et on ne pose pas directement la question à quelqu’un qui se sentirait obligé d’accepter. Le parent qui le souhaite répond qu’il est disponible. »

Selon Claire Cauchetier, le site est aussi un moyen de pallier la raréfaction des temps d’échanges entre parents : « Maintenant, les parents travaillent et récupèrent leur enfant à la garderie. Ils se croisent beaucoup moins. Et on a grandi avec l’idée que notre voisin était potentiellement un ennemi. Non ! Il faut fédérer, partager, aller vers l’autre. »

L’inscription sur les sites de trocs peut être gratuite ou payante. Pour tous, le principe est identique : plus il y a d’inscrits, plus le service est efficace. À Nantes, ils sont une centaine qui, comme Pierre-François Lamoure, ne stresseront pas à l’annonce de la prochaine grève de cantine.

Lire l’article complet

Leave a Comment